Almuñecar aujourd'hui

Pour commencer pourquoi pas une petite vidéo ...

http://www.youtube.com/watch?v=SkKvPaOlPxg

 

 


Découvrez Manitas De Plata!

De l'antique village de pêcheurs phéniciens, l'ancienne SEXI, il ne reste que quelques ruines d'une pêcherie et des bacs de salaison et de fumage du poisson.

 

Les mêmes ruines vues "d'en haut" (du château)

Les ruines phéniciennes se trouvent dans le parc Del Majuelo.

Vous y trouverez un parc ornithologique (bonjour les oreilles) ainsi qu'une variété incroyable de plantes de tous les pays tropicaux, je crois 300 espèces différentes. 

 

Lorsque les Maures firent d'Almuñecar le port fortifié du Califat de Granada, ils construisirent une forteresse qui est aujourd'hui le monument emblématique de la ville, "el Castillo San Juan" :

L'intérieur du château se visite, il y a notamment une salle consacrée aux vestiges des occupations romaine et bien sûr maure. 

 

Les rois catholiques qui menèrent à bien la reconquête, ne se privèrent pas de cette place stratégique déjà fortifiée, ils y installérent leurs troupes, donnant par la même le signal du développement de la ville qui est restée trés longtemps, jusqu'au début du 20ème siècle, blottie à l'abri rassurant et protecteur de cette forteresse maure devenue le Castillo San Juan :

 

 

Aujourd'hui, Almuñecar est l'une des principales villes de la province de Granada, appartenant à la région autonome d'Andalucia dont la capitale est Sevilla. Almuñecar compte 25.000 habitants permanents.

L'autre grosse agglomération de la costa granadina est Motril qui se situe à 15 kms à l'est en direction d'Almeria.

Entre Almuñecar et Motril se trouve la typique petite ville de Salobreña, elle aussi dominée par une magnifique forteresse maure, mais dont le littoral a été défiguré par les promoteurs.

Cette côte de la province de Granada est appellée COSTA TROPICAL du fait de son climat si particulier. Elle est "coincée" entre la Sierra Nevada au Nord (qui protège de l'influence atlantique) et la Méditérannée au sud.

Son climat permet la culture de nombreuses espèces tropicales, qu'il s'agisse n'immombrables plantes ou fleurs, mais aussi d'arbres fruitiers (mangues, avocats, chirimoyas ...)

On y cultive également la canne à sucre, et entre Salobreña et Almuñecar se trouve la seule rhumerie d'Europe, malheureusement en cours de démantèlement, les lois du commerce rendant le rhum local moins compétitif que celui importé des lointaines Antilles.

 

Pour le béotien, la ville d'Almuñecar peut se diviser (grossièrement) en quatre parties biens distinctes :

Le centre et la vieille ville, La Herradura, San Cristobal, Velilla.

 

VELILLA, à l'est (vers Motril et Almeria) :

Une zone entièrement neuve, destinée au tourisme, avec les inconvénients liés à ce type d'urbanisation, hélas fréquentes sur les côtes méditéranéennes, c'est à dire de grands immeubles (plus de 10 étages) plantés le long de la mer. Ce quartier, à l'écart du centre et de la vie almuñequera n'est "vivant" que durant la saison estivale

Le paseo de Velilla qui unit le centre de la ville au lieu dit Taramay est une grande avenue de plus de 3 kms de long, bordée côté terre par de grands immeubles, et côté mer par une belle plage de galets et graviers. Quelques rares maisons "anciennes" (début/mi 20ème siècle) résistent encore à la pression des promoteurs ... mais plus pour longtemps !

 

- SAN CRISTOBAL à l'ouest (vers Nerja et malaga)

 

Egalement une zone récente, essentiellement vouée au tourisme, mais est ce à cause de la largeur du paseo piéton ou du fait des distances plus grandes entre les immeubles, malgré sa modernité San Cristobal nous parait plus "sympa" que Velilla.

Le paseo de San cristobal unit le centre ville au lieu dit Cotobro. C'est une grande avenue de plus de 2 kms de long entre plage et zone urbanisée. A la différence de Velilla, même hors saison estivale, San Cristobal est animé, les terrasses sont ouvertes et nombre d'Almuñequeros viennent y faire leur paseo.

(merci Dominique)

- Entre Velilla et San Cristobal : EL ALTILLO

La plage et le paseo Del Altillo correspondent au coeur d'Almuñecar, c'est la partie toujours animée et fréquentée, quelle que soit la saison.

 

(merci Dominique)

- La HERRADURA, à 5 kms à l'est vers Nerja.

 

 

A l'origine quelques cabanes de pêcheurs plantées au pied des rochers marquant le début d'une grande baie. Aujourd'hui une zone résidentielle, des immeubles plus ou moins heureux le long de cette belle plage (toujours galets et graviers), avec une partie plus "noble" :  la colline piquetée de résidences individuelles, pour la plupart luxueuses, et de l'autre côté de cette pointe le seul port de plaisance de la région : Marina Del Este.

Entièrement artificiel il a été créé il y a une vingtaine d'années, il est environné de nombreuses résidence individuelles ou collectives, ou la luxuriance de la végétation n'a d'égale que l'appétit des promoteurs.

 

- Le centre ville et le CASCO ANTIGUO :

 

 

C'est l'Almuñecar originel, à l'abri du castillo San Juan, lovée le long de la plage del Altillo, un entrelas quasi inextricable, pour le touriste d'un jour, de petites ruelles pavées se croisant et se re-croisant, dans lesquelles seuls les "sexitanos de toda la vida" se répèrent d'un coup d'oeil, donnant au visiteur l'impression qu'il a été 150 kms trop loin, et qu'il se trouve déjà dans une médina marocaine.

Au détour de chacune de ces ruelles, une petite place occupée par quelques tables, à l'ombre des palmiers, qui donne au promeneur perdu l'envie de faire halte ne serait ce que pour faire "le point".

Les deux photos suivantes sont celles de la Plaza de los Higuitos.

C'est une halte "obligatoire" au retour des halles qui se trouvent à 50m, pour une pause "caña y tapa", au milieu de la vie locale.

C'est également sur cette placette que se trouve la bodega, dans laquelle vous trouverez un assortiment de vins de la région, du Malaga doux, au Pasa (moscatel) en passant par le Fino et el Vino del Tereno (vin de pays)

Le mobilier différencie les terrasses des trois établissements qui se partagent la place. L'un de ceux ci est clairement destiné à la clientèle anglo-saxonne (mobilier en rotin) l'autre est une patisserie-salon de thé, et enfin le mobilier en plastique vert est celui du bar originel de cette place, il en porte le nom Los Higuitos. Le patron ne sourit pas beaucoup, mais les tapas sont généreuses et excellentes.

La rue d'accés au Castillo San Juan.

Pour les sportifs, il y a aussi les ruelles qui grimpent vers le castillo entre les façades crépies à la chaux.

 

La bodega de la Plaza de Los Higuitos.

 

La Plaza de Abasto, autrement dit les halles.

Lieu indispensable pour apprécier la variété des produits locaux et prendre la température de l'ambiance sexitana.

La profusion de légumes, fruits et poissons, pour la plupart issus de la production locale transforme les étals des halles en de véritables palettes qu'un artiste peinte ne renierait pas... sur ces photos je ne peux, hélas, transmettre les bruits et les odeurs !

Tous les vendredis de 10h à 14h se déroule le "mercadillo".

On y trouve absolument de tout, à l'exception de produits alimentaires ...

Ce mercadillo attire beaucoup de monde, et s'y frayer un chemin n'est pas toujours aisé. Je vous conseille de limiter dans la mesure du possible les sacs à mains et autres porte-feuilles facilement accessibles pour des mains mal intentionnées, il y en a, hélas quelques unes.

= = = = = =

 

Les paseos maritimos d'Almuñecar, de Taramay à Cotobro offrent à l'amateur de marche ou de jogging plus de 12 kms ininterrompus en bord de mer.

Almuñecar (San Cristobal) vue depuis la jetée du port de Marina del Este :

 



26/08/2007
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres