A l'heure du paseo et du tapeo

Le paseo (promenade en fin d'aprés midi et fin de soirée) est une institution espagnole, mais en Andalousie ce moment privilégié que l'on partage en famille, entre amis, entre hommes, entre femmes, toutes générations confondues est un acte social et convivial qui rythme le vie de cette région, acte auquel nul ne saurait manquer.


Découvrez Pascual González & Cantores de Hispalis!

 

 

Au cours de ce paseo, on s'arrête, au gré des envies du moment pour partager un verre et joindre alors au plaisir du paseo, celui du tapeo (manger des tapas).

La région du tapeo par excellence est celle de Granada. Quel que soit le quartier, même le plus touristique, il se trouvera toujours un bar qui accueillera ses clients d'un jour comme des clients de toujours, et trois verres pris dans un de ces bars équivalent à un repas, la conviviliaté, la promiscuité pour ne pas dire le coude à coude avec les autres clients remplaçant sans mal des années d'études de l'espagnol dans un de nos établissements scolaires. Quand on ressort "à l'air libre" on se sent plus espagnol et un peu plus andalou.

Depuis longtemps, les tapas ont fait la célébrité des apéritifs espagnols, mais il n'y a guère qu'en Andalousie, ou ces petits plats servis à l'inspiration du serveur sont encore offerts ou du moins inclus dans le prix du verre.

Seul impératif, il ne faut pas commander mais laisser faire le patron du bar. La qualité de la tapa et la quantité vous donneront une appréciation juste du traitement réservé aux clients dans cet établissement.

= = = = =

Mes endroits préférés à Almuñecar

En été ou les fins de semaines, réussir à trouver une place que ce soit à l'intérieur ou sur la terrasse est aussi difficile que d'avoir les six numéros du loto ... on comprend "aprés" le pourquoi ... demandez :

LA BODEGUITA

(hors saison, la Bodeguita n'est ouverte que les fins de semaines)

La terrasse de la BODEGUITA

Trouver un ou des sièges libres est un exploit les soirs d'été, mais lorsque vous aurez en main vos verres, et que l'on vous aura servi les tapas, vous pourrez constater, qu'avec un sourire, les clients assis ne feront aucune difficultés pour que vous "utilisiez" leur table (ce que fait mon épouse "en rose") ... c'est celà, aussi, la convivialité almuñequera !

 

Un autre,de ces lieux authentiquement almuñequeros, dans lesquels entrer est souvent difficile, trouver une place au comptoir relève de l'exploit, alors quand à s'y assoir ... si vous croyez au miracle ... c'est le bar

 LOS PAJARITOS

(fermé le dimanche soir et le lundi) 

Difficile d'entamer la conversation avec Pepe le patron, ne vous fiez pas à son air "bougon". Il n'oublie rien n'y personne, et pensez qu'en cusine son épouse est seule aux fourneaux ! Un authentique exploit !!

Pour l'ambiance, imaginez 50 andalous discutant en cherchant à couvrir la voix du voisin, un match de foot à la télé de la "seleccion española", et de temps en temps par dessus celà un différent entre Pepe et son épouse de cuisinière ! Si vous comprenez les conversations de los Pajaritos ... vous pourrez voyager en Andalousie :-))

Le comptoir de Los Pajaritos. Les "pescaditos" et les "banderitas" sont des tapas (offertes), les "almejas" une racion (payante).

Pour le visiteur non averti, le "jeu" du tapeo consiste à s'asseoir (lorsque celà est possible) ou faire du coude à coude au comptoir et commander sa(ses) boisson(s) et avoir la patience d'attendre quelques minutes pour que le patron vous offre la tapa que lui choisira.

Avec votre commande vous entendrez à destination de la cuisine, l'exclamation "una primera".

Si on reste dans le même établissement et que l'on recommande, l'exclamation devient "una segunda" et ainsi de suite. Celà signifie que les tapas iront en augmentant en qualité et en quantité, en quelque sorte une prime au client "assidu".

Bien malin qui pourrait prévoir à l'avance de quoi sera composée cette tapa.

Des crevettes? Des sardines grillées avec des migas? Une salade russe? Des ailerons de poulets à la mexicaine? Des boulettes de viande en sauce? Du fromage avec du jambon? ... sans doute autant de possibilités que celles offertes par une grille du loto.

 

Un lieu trés agréable quand on parvient à trouver une table, que ce soit en salle ou en terrasse : l'Asador MARI Y MIGUEL

(fermeture le mardi)

Le patron ne laisse à personne la responsabilité des grillades

Un plat de pajaritos chez Mari y Angel ... hummmmmmmmm

 

Un de mes établissements préférés dans Almuñecar :

Los GERANEOS

(fermeture le dimanche soir et le lundi)

Il ne s'agit pas d'un "bar-restaurant", mais d'un vrai restaurant. Bien évidemment, ici comme ailleurs, si vous ne faites que vous arrêter pour prendre un verre au comptoir, une tapa vous sera offerte, mais le véritable plaisir de Los Geraneos, c'est de s'asseoir et de déguster l'excellente cuisine qui vous sera proposée.

Les patrons Eladio et Antonia sont charmants, même si lui donne l'impression quelques fois d'être mal léché ... rires ... celà tient souvent au résultat de son cher Barça... surtout quand on sait que son épouse est du Real Madrid !

Si vous voulez un "petit dîner tranquille" demandez à être installé au premier prés de la fenêtre! Côté budget comptez entre 15 et 20 euros pour un excellent repas.

 

Antonia réalise une cuisine "locale", délicieuse, sans chichis, toujours préparée à l'instant. J'y apprécie particulièrement le "salmorejo" (sorte de gazpacho) les "berenjenas a la miel" (beignets d'aubergines avec un filet de miel de canne), le "bacalao con tomate" (dos de morue fraîche), la "ensalada tropical" (salade servie en entrée, mélange de fruits frais assaisonnés au vinaigre balsamique), calabacines salteadas con gambas (courgettes sautées avec des gambas)...etc, cadre trés agréable, dans une ancienne maison rénovée avec goût, et l'hiver on peut dîner au coin de la cheminée ... mais oui ! Même en Andalousie !!

 

Bien qu'il se trouve dans la partie moderne d'Almuñecar, une excellentre adresse dans le quartier du "P4" à Almuñecar :

EL COZO

Excellentes tapas, copieuses et fraîches ... peu de touristes dans ce quartier.Une étape obligée au retour du mercadillo ...

Outre les délicieuses tapas que l'on vous offrira avec vos consommations, El Cozo propose de nombreuses et excellentes raciones, que soit poissons ou viandes en sauces. Les roscas y sont variées, délicieusement bonnes et réalisées à l'instant. A partager entre amis avec un bon Rioja ou un "tinto de verano".

 

Plaza Damasco, une autre excellente adresse, mais il est quelques fois difficile de s'y faire une place, que ce soit au comptoir ou sur la terrasse ...L'un des meilleurs rapports "qualité-prix" d'Almuñecar (fermeture le mercredi):

MESON GALA

Des tapas superbes, une cuisine traditionnelle excellente.

Si vous décidez d'y dîner, pour vous faire patienter on vous servira dans la tradition andalouse une petite assiette avec une délicieuse huile d'olive, quelques croûtons et du gros sel ... la première fois celà peut surprendre, mais goutez ... vous deviendrez vite accros !

Le bar, est aussi petit que Carlos qui officie derrière est gentil. Parlez lui de l'Argentine, vous en ferez un ami ! Ici aussi, le rituel des tapas "primera" "segunda" est appliqué, mais ne commandez pas, laissez faire le serveur ou le patron.

Si vous décidez d'y manger, vous pouvez commander les yeux fermés, tous les produits sont délicieusement frais et excellement cuisinés (budget entre 15 et 20 euros)

Carlos le sympathique serveur du Gala à l'oeuvre dans son domaine, outre les commandes, avec lui un seul mot : ARGENTINA ! ARGENTINA !!

L'espace du bar vous parait réduit ... il l'est ! Mais vous serez surpris par la quantité de personnes qui s'y cotoient, dans une convivialité et une cacophonie typiquement almuñequera (mes photos ont volontairement été prises à l'heure de l'ouverture, c'est à dire à l'heure "calme")

Excellentes viandes grillées (chuleton de buey), poissons cuisinés et sur commande j'y ai notamment dégusté une superbe "ensalada de vieira y langostinos" (salade de coquilles Saint Jacques et langoustines) ou un magnifique "arroz con bogabante" (riz au homard). Les produits sont remarquables de qualité et de fraîcheur. Et si vous trouvez des erreurs sur la carte en français, vous me direz ... c'est moi qui l'ai traduite :o)))

 

Dans la vieille ville : MESON "LA MURALLA" .

Tenter d'expliquer comment y arriver est impossible. Il se situe au coeur du dédale des petites rues piétonnes du casco antiguo. Le plus simple est d'aller dans la vieille ville et demander son chemin au premier almuñequero que vous croiserez. Rares sont les "sexitanos de verdad" qui ne connaissent pas l'endroit... mais attendez vous à vous perdre une ou deux fois !

Un bar accueillant, une salle qui prolonge le bar, une autre salle "comedor", et une terrasse à l'extérieur dans une sorte de cour intérieure donnant sur la rue. Mais on ne voit le tout qu'au dernier moment lorsque l'on arrive.

D'excellentes tapas, toujours selon le principe déjà expliqué, vous seront offertes au comptoir ou dans la salle du bar. Mes préférées : habitas con jamon (petites fèves au jambon) ou manitas de cerdo al pisto (pieds de cochon à la tomate). Le choix des vins satisfera les plus exigeants.

En terrasse, vous pourrez dîner, une cuisine excellente, les fourneaux étant tenus pas le patron des lieux, Paco, que vous reconnaîtrez immédiatement à son catogan.

Octobre 2009 : Mauvaise surprise, la crise est passée par là ... las Murallas est fermée jusqu'à une date indéterminée ... Je laisse volontairement cet article, comme un espoir de voir ré-ouvrir cet endroit et en souvenir de tous les bons moments que j'y ai passé.

= = = = =

Les halles (plaza de abastos) sont un passage obligé ne serait ce que pour le plaisir des yeux. En sortant de celles-ci, à quelques mètres,

MESON HERRERA.

Pour prendre un verre accompagné d'une tapa à l'intérieur dans la petite salle du bar, ou bien sur l'une des tables de la terrasse. Ambiance "locale" garantie et trés bonnes tapas, parfois longues à être servies.

 

Dernière adresse découverte en mars 2010 :

ER TAPEILLO.

Situé calle Tetuan, dans le quartier du P4, proche del Cozo, ce nouveau bar ouvert depuis trés peu de temps nous a agréablement surpris.

Les "moins" : terrasse de petite dimension, sur le trottoir devant l'établissement, elle est vite complète.La salle du bar, est trés sonore, si vous voulez une conversation feutrée, n'entrez pas !

Les "plus" : personnel trés agréable, souriant et service rapide. Mais surtout, les tapas (je parle de celles que l'on vous offre) sont délicieuses et trés copieuses, nous avons eu une véritable racion à chaque commande. Pas encore testé les raciones.

 

= = = = =

Ce dont il faut se souvenir : la tapa que l'on ne commande pas est offerte, celle que l'on commande devient une "racion" ou "media racion" et est payante.

= = = = =

Pour profiter de la fraîcheur des soirées sexitanas, aprés un excellent tapeo, nous aimons bien nous asseoir à la terrasse de celui que nous considérons le meilleur glacier d'Almuñecar : ISLA 1897.

En "bas" du P4, une grande terrasse, à l'écart de l'animation du centre ville, et un incroyable choix de parfums ... le sourire délicieux de la patronne est un plus !

Le matin, d'excellents petits déjeuners "chocolate con churros" au soleil !

= = = = =

Tapeo Malagueño

 

El PIM-PI (Malaga)

Un endroit qui m'attire immanquablement lorsque je suis dans les rues de Malaga. Pour son ambiance si agréable en début de soirée, pour son décors, pour sa situation ... etc

Si vous y entrez, en quelques secondes vous oublierez que vous êtes au centre d'une grande ville, à quelques mètres d'une vie "trépidante".

L'entrée du Pim-Pi, invisible de la rue, le bar et la bodega sont en haut de l'escalier

le bar

La bodega du Pimp-Pï, amusez vous à lire ou déchiffrer les signatures sur les tonneaux ... un véritable "whos-who" ...

 

Bodega ANTIGUA ADUANA (Malaga)

Un lieu incroyable en plein centre ville, tous les vins de Malaga ont droit de cité dans cette bodega hors du temps ! Le visiteur est surpris par la quantité de vins différents de la région de Malaga et leur variété.

Située sur l'Alameda principal, cette bodega l'une des plus ancienne de Malaga, est installée dans ce qui fut jusqu'au début du XXème siècle, un bureau de douanes et d'octroi (d'ou le nom du lieu)

Si vous y allez, je vous recommande de suivre les calculs pour les additions et la tenue de la comptabilité ... rires !

Le verre qui vous sera servi est directement tiré des barriques

Le "présentoir d'El TINTERO à Malaga ... choisissez on fait griller !(merci Dominique)

Les cuisines d'El Tintero ... la plancha

le grill, ce qui est en train de cuire est le "plat" de base de tous les chiringuitos : "espeto de sardinas" (brochette de sardines)

 

= = = = =

 

La ville du tapeo par excellence est Granada. Quel que soit le quartier, même le plus touristique, il se trouvera toujours un bar qui accueillera ses clients d'un jour comme des clients de toujours, et trois verres pris dans un de ces bars équivalent à un repas, la conviviliaté, la promiscuité pour ne pas dire le coude à coude avec les autres clients remplaçant sans mal des années d'études de l'espagnol dans un de nos établissements scolaires. Quand on ressort "à l'air libre" on se sent plus espagnol et un peu plus andalou.

Je vous donnerai bientôt quelques un de mes points de chutes granadinos, ayant eu la chance d'être initié à cet art de vivre qu'est le tapeo par des granadinos qui tutoient les moineaux de la place Bib Rambla ...

= = = = =

... Chose promise ... chose dûe

TAPEO GRANADINO

Tous les visiteurs de cette région passeront obligatoirement par Granada (et sa région) qui est sans aucun doute ce qui ce fait de mieux en matière de tapas.

Ici les tapas qui sont offertes avec la boisson commandée sont de véritables petits plats, ce n'est certes pas de la grande gastronomie ... à ce prix là il ne faut rêver non plus, mais ce sont toujours des produits d'excellente qualité.

Dans certains bars, au moment de la commande votre boisson, on vous présentera même une carte des tapas afin que vous choisissiez celle qui vous sera OFFERTE avec la boisson commandée. Dans d'autres, vous n'aurez pas le choix, on vous offrira la tapa en suivant le principe déjà évoqué de "una primera" ... "una segunda" ... etc

Voici quelques unes de mes adresses préférées dans Granada intra-muros :

- quartier de Plaza Nueva / Calle Elvira :

C'est le quartier par lequel tous les touristes visitant la ville passent à un moment donné. Situé au pied de l'Albayzin, c'est le point de départ des bus pour l'Alhambra et le soir, c'est l'un des points de ralliement de la jeunesse hétéroclite de Granada.

Ne voyez aucun "classement" dans l'ordre d'inscription :

Tabernas SALINAS (calle Elvira)

Bodegas CASTAÑEDA (calle Elvira)

Bar LA RIVIERA (calle Cetti Meriem)

 

- En "haut" du REALEJO :

Bar LOS DIAMANTES (calle Navas, à côté de l'ayuntamiento), mon préféré.

C'est le rendez vous de nombreux granadinos à l'heure de la sortie du travail. Trés petit bar, qui contrairement à ses voisins ne dispose pas d'une terrasse ce qui en éloigne les touristes. Toutes les tapas sont délicieuses, surtout celles à base de poissons. Le premier exploit consiste à pouvoir accéder au bar pour commander, quand à vous asseoir ... vous pouvez commencer les incantations !!

- Proche de la Cathédrale :

Bar EL SORIA (Plaza Trinidad)

Clientèle jeune, petite salle vite bondée le soir. Le plus simple est de prendre son verre et sa tapa et d'aller à l'extérieur ... vous n'y serez pas seul(e)

Il y en d'autres, aussi "sympas", dans les rues voisines ( calle Pescaderia, Silleria ...etc)

 Proche de la Plaza de toros :

Bar EL PERUANO (calle Gonzalo Gallas, à côté de la plaza Eisntein)

Bar LOS PESCADORES (calle Doctor Pareja Yebenes)

Dans ces établissements, clientèle jeune (les facs sont proches), le rapport qualité-prix fait que, souvent, on a des difficultés pour passer la porte.

El Peruano tire son nom du patron qui est péruvien (CQFD), et toute la déco vous transportera des murailles de l'Alhambra aux contre-forts andins.

Directement sous la plaza de toros, deux bars et deux boîtes de nuit ont été installées.

En ce qui concerne les bars/restaurants, ce n'est plus la Granada populaire, ce sont deux endroits un peu "classe", plus chers que les établissements environnants, mais pour leurs décors il méritent d'être découverts, mon préféré : TENDIDO 7.

 

Quartier del ZAIDIN :

Ce quartier, comme celui de La Chana, n'a rien pour attirer le touriste. C'est une des parties résidentielles de Granada. A l'heure du paseo vous y verrez plus de "costards-cravates" faisant une halte sur le chemin de la maison que des "clic-clac Kodak" en goguette, d'ailleurs ... je ne crois pas en avoir jamais croisé par là !

Demandez la piscine couverte, en face et à proximité vous n'aurez que l'embarras du choix. Il y a de nombreux établissements qui se valent quasimment tous entre eux. En passant jetez un oeil aux tables, vous aurez une idée des tapas offertes ... mais ne regardez pas trop longtemps, car aprés vous ne saurez plus choisir !!

Deux adresses ou j'ai chaque fois passé un agréable moment :

- VENTA ANDAR (Torre de los Siete Suelos)

- TARBERNA RIOS -El Alpujarreño ( Torre Pedro de Morales N°6, juste en face de la piscine)

 

Quartier de La CHANA :

- Bar VILLAMAGNA (calle doctor Medina Olmos)

- bar EL PODERIO (Ancha de Gracia)

La Chana est le quartier populaire de Granada. Circulez il n'y a rien à voir ... il y a de fortes probabilités pour que vous soyez les seuls touristes.

Si vous laissez votre appareil photo à l'hôtel, que vous n'y êtes pas en tenue de "touriste" et que vous prononcez quelques mots en español, vous constaterez que la convivialité et la gentillesse sont des qualificatifs qui collent parfaitement au "petit peuple" granadino.

 

A côté de la gare RENFE :

- Bar ANDALUCIA (dans la contre allée face à la gare)

 

Camino de Ronda

- Bar EL REVENTAERO (juste en dessous de l'hôtel Ana Maria)

Clientèle trés variée, mais essentiellement des gens (de tous âges) du quartier et des étudiants, trés peu de touristes. La première fois que l'on consomme au Reventaero, on ne croit pas que le véritable plat que l'on vous apporte avec votre consommation soit offert ... et pourtant ! Et si vous re-commandez, on viendra, de surcroît, en attendant votre deuxième tapa vous demander si vous préférez un gazpacho ou un flan !

Pas de terrasse, le soir la petite salle est vite pleine, il faut attendre une table aprés s'être annoncé aux serveurs, et seul défaut que j'y ai constaté : le patron a parfois mauvais caractère ! Mais le plus "copieux" de ceux que je connais.

 

ACERA DEL CASINO ( haut du Realejo)

Le bar - restaurant CHIKITO.

Une grande et ancienne maison rénovée, en plein centre ville, un cadre magnifique, des garçons d'une autre époque, surtout celui qui officie derrière le bar avec ses moustaches qu'un pandore bien de "chez nous" du siècle passé n'aurait pas reniées, un lieu superbe... mais !

Mais ... c'est l'un des endroits les plus "bourgeois" de Granada, les jeans en sont quasimment bannis, les additions semblent avoir suivi les cours du pétrole, malgré celà, le cadre vaut le détour (photos au flash pas trés appréciées par la clientèle)

= = = = =

Je ne peux achever ce chapître sur les lieux conviviaux et gourmands de Granada sans citer deux restaurants exceptionnels, pas tant pour leur gastronomie mais pour leur situation et le cadre ou le panorama dont on jouit lorsque l'on a la chance d'y déjeuner ou dîner.

Ce sont deux "carmenes" de l'Albayzin, c'est à dire de grosses maisons bourgeoises, environnées d'un jardin invisible de la rue, construites sur plusieurs étages, le dernier étage ou atico étant généralement une terrasse sur laquelle on a l'impression d'être "ailleurs".

Ces deux endroits se situent en haut du quartier de l'Albayzin :

- EL AGUA (calle del Trigo)

La spécialité de la maison ce sont les fondues de toutes sortes, mais surtout, si vous y faites un dîner en "amoureux", réservez à l'avance et demandez l'une des deux tables (et oui il n'y en que deux) situées sur le balcon à l'étage! Deux petites tables sur un minuscule balcon, et en face de vous le décor sublime des toits de l'Albayzin, de l'Alhambra illuminé et au fond la masse sombre de la Sierra Nevada.

 

- JUAN DE RAMA (mirador de San Nicolas)

Juste en contre bas du mirador, presque coincé entre l'église et la mosquée (superbe raccourci) une magnifique terrasse découverte pour prendre un pot ou déjeuner face à l'Alhambra, mais également un excellent restaurant qui vous servira soit sur la terrasse à découvert, soit dans la salle inférieure, une merveille de décoration, ouvrant sur l'Alhambra. L'entrée se trouve dans la rue sous le mirador, elle est trés discrète et une simple inscription faïencée indique "Juan de Rama".

Si vous décidiez d'y passer une soirée, je vous recommande vivement de réserver mais alors, surtout, n'oubliez pas de demander une des tables installées dans la salle "inférieure", contre la barrière de la terrasse. Vous en oublierez (presque) ce que l'on vous servira pour ne conserver que le souvenir de ce lieu magique.

 

Voilà donc quelques adresses qui vous rassureront sur le fait que l'authenticité existe, même dans les endroits hyper-touristiques.

Je sais que pour nombre d'entre vous, vous aurez du mal à me croire, mais je peux vous assurer que dans ces bars vous ne paierez que la consommation que vous choisirez, et suivant le lieu, soit on vous portera une tapa sans vous proposer un choix, soit vous pourrez choisir votre tapa sur une "carta de tapas" ... et dans aucun de ces endroits cités, l'addition ne dépassera les 2 Euros pour le verre + la tapa (moyenne à 1.60Euro) ! La question que je me pose ... jusqu'à quand?

Il y en a d'autres ... beaucoup d'autres ...

Retenez simplement deux critères pour découvrir d'autres bars en dehors de ma liste : fiez vous au bruit qui s'en échappe (plus c'est bruyant mieux c'est) et au fait que les discussions que vous y percevrez seront en espagnol.

Si vous faites des "découvertes" gourmandes et sympas, je me ferais un plaisir de les rajouter à ce bref annuaire.

= = = = =

Une dernière précision à ceux et celles qui découvriront l'Andalousie.

Comme je le dis au début de cet article, la tapa est offerte, mais il n'y a plus guère que dans les régions de Granada et Jaen ou cette pratique est encore de mise. Un bar qui n'offrirait pas de tapas serait trés vite déserté par les "locaux".

 Partout ailleurs, notamment dans les région de Séville, Malaga, Costa del sol sans parler du reste de l'Espagne, la profusion de touristes a complètement dévoyée cette tradition, et ce que l'immense majorité de visiteurs appelle des "tapas" sont en fait des "raciones" payantes à la carte et les professionnels ne font rien pour détromper le visiteur ... ils n'y ont aucun intérêt.

= = = = =

Una tapita ... una caña ... y buen provecho ! 

A disfrutar que la vida son dos dias  !

 

 



25/08/2007
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres