SEVILLE

Il est des villes, chargées d'histoire, d'histoires, et de légendes, dont le seul nom suffit à émouvoir le voyageur, qu'il soit routard confirmé ou explorateur de salon.

 

Sevilla appartient à cette caste des villes qui ont fait rêver des générations de voyageurs, et continueront à entretenir ces rêves pour de nombreuses autres à venir.

Cette ville, capitale de l'Andalousie, offre à son visiteur tout ce que l'on peut espérer trouver au cours d'un voyage. De la culture "pure" aux traditions populaires, en passant par les expressions religieuses et traditionnelles, des classiques sévillanes aux endiablés flamencos trés vivaces du fait d'une importante communauté gitane farouche gardienne de sa culture, ou plus prosaïquement, une vie citadine intense, essentiellement rythmée par le soleil et les température, quoique vous veniez y rechercher, Sevilla vous l'offrira.

 

Découvrez la playlist séville avec Solo Compas

Je n'ai pas la prétention de vouloir rédiger un quelconque guide de Sevilla, d'autres font celà, et beaucoup mieux que je ne saurai le faire, mais je vais tenter en quelques images de vous montrer pourquoi je me suis attaché à cette ville ... à moins que ce ne soit l'inverse !

Les trois symboles sévillans sont la Cathédrale, la Giralda et l'Alcazar.

La Giralda, il s'agit de l'ancien minaret de la grande mosquée lorsque Sevilla s'appellait Isbillya.

Derrière la cathédrale, les calèches attendent les visiteurs.

Indéniablement la ville a profondément changée depuis que la voiture a été bannie du vieux centre historique.

C'est donc à un "aperçu" de l'Alcazar real de Sevilla que je vous convie pour commencer ce paseo sevillano.

Là, comme dans l'Alhambra de Granada, on retrouve les éléments architecturaux et décoratifs, témoins de la magnifiscence de cette civilisation lorsque l'Andalousie était Al Andalus

 

 

 

 

Les constructions sont magnifiques, mais le joyau de l'Alcazar real de Sevilla est constitué par ses luxuriants jardins (désolé, la qualité des photos est moindre, la cellule de mon appareil ayant décidé de me la jouer "andalouse" et de faire la sieste sans doute)

 

Le labyrinthe de verdure

 

Constante des architectes paysagers de l'époque, l'omniprésence de l'eau.

 

 

 

 

Les dernières tours de l'Alcazar, et revoilà la ville "moderne"

Plaza Nueva, au fond l'ayuntamiento (mairie)

Il faut penser qu'il y a moins de cinq ans, cette place était la plaque tournante de tout le trafic des autobus urbains sévillans !!

Au "hasard" dans les rues de Sevilla

Sur la droite, il s'agit bien d'un authentique taxi londonien ... stationné devant l'Hôtel d'Angleterre :o))

L'estrade dressée devant l'immeuble est destinée à accueillir le public assistant aux processions de la Semana Santa (la Cathédrale se trouve juste à gauche)

Une des sorties de la Cathédrale, et la Giralda

Sevilla a existé, grandi, et est devenue cette place incontournable du sud de l'Europe grâce au fleuve qui la traverse : le Guadalquivir (en arabe signifie le grand fleuve)

Sevilla fut le port de départ des principales voies maritimes vers le "nouveau monde", mais aussi le port d'attache de l'Invincible Armada. Témoin de ce passé marimitime prestigieux, outre les quais, aujourd'hui dévolus à la promenade et aux petits bateaux de croisières, la Torre de Oro

La nuit, pour protéger la ville et le port des incursions de pirates berbères ou turcs, une chaîne était tendue entre la rive opposée et la Torre de Oro.

Les quais du centre ville, sont aujourd'hui désaffectés sauf pour les bateaux de croisières (le port marchand se trouve quelques kilomètres en aval). Ils ont été superbement "réhabilités", et sont devenus une trés agréable promenade, réservée aux piétons et aux vélos.

 

Du pont de Triana, à droite, les quais du quartier du même nom,il n'y a guère quasi-exclusivement gitan. Aujourd'hui la mode des "bo-bos" gagne peu à peu du terrain, et les plus beaux édifices, surtout ceux se trouvant sur la rive du fleuve, n'ont plus de gitans que des souvenirs et la réputation.

A Sevilla, on appelle aussi ce pont "el puente de los candados" (le pont des cadenas).

Depuis quelques années, existe un rituel entre amoureux sévillans, c'est celui de venir se jurer un amour (éternel bien sûr), matérialiser cette promesse en attachant un cadenas à la rambarde du pont et jeter les clefs dans les eaux du Guadalquivir en faisant un voeu.

En face sur l'autre rive, la "Séville castillane"

Vue de Triana : de l'autre côté du Guadalquivir, au premier plan la Maestranza (arènes de Sevilla)considérée comme la Mecque de la Tauromachie par les andalous et la Giralda.

Les magnifiques façades rénovées des quais de Triana

Il y a bien sûr beaucoup et beaucoup d'autres choses à voir et à découvrir à Sevilla... je vous en laisse le plaisir.

Si je devais émettre un souhait à la fin de ce petit article consacré à Séville, ce serait de vous avoir donné l'envie de venir par vous même découvrir cette magnifique ville, toujours en Europe et pourtant déjà un peu en Afrique et en Amérique du sud.

Bienvenidos en Sevilla !

 

 



15/04/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres