Granada

GRANADA

 

Capitale de la province du même nom (250.000 habitants), faisant partie de l'autonomie d'Andalousie, GRANADA est une ville riche de son histoire, et riche de son présent et de sa jeunesse.

Riche de son histoire car ce fut le dernier royaume de l'Al Andalus maure, à se rendre aux rois catholiques le 2 janvier 1492 aprés un long siège de plus d'un an. Ainsi s'achèvait ce que l'histoire baptisera "la reconquista".

Le dernier Calife granadino, BOABDIL, a été le dernier potentat représentant plus de sept siècles de présence maure sur la péninsule ibérique. C'est d'Almuñecar qu'il s'embarqua pour un exil sans retour.

La légende dit qu'en franchissant le col qui sépare la plaine de Grenade des contreforts de la Sierra Nevada descendants vers la Méditérannée, BOABDIL se serait retourné pour voir une dernière fois "sa" Granada, et aurait poussé un long soupir. Depuis, ce col s'appelle

"el suspiro del moro" (le soupir du maure)

 

Le joyau de Grenade, est bien sûr l'Alhambra.

Il m'a paru inutile et présomptueux de vouloir, moi aussi, "présenter" l'Alhambra et ses merveilles architecturales, tellement il existe de sites internet ou d'ouvrages parlant de cet endroit unique. Je me suis plutôt attaché à vous montrer d'autres aspects de Grenade, avec la seule ambition de vous donner l'envie de vous y perdre vous aussi et découvrir le charme de cette ville.

 

Aujourd'hui Grenade, est une ville trés dynamique, et largement tournée vers le futur, notamment grace à ses nombreuses universités performantes. C'est une des villes les plus recherchées par les étudiants dans le cadre des échanges "Erasmus"

Cette forte population estudiantine, donne à la ville un caractère trés vivant, animé et enjoué.

 

" Dale limosna, mujer ... no hay nada peor que ser ciego en Granada"

(Femme, fais lui l'aumône, il n'y a rien de pire que d'être aveugle à Grenade)

 

Grenade, dans l'Albaycin :

C'est l'emplacement du quartier originel de Granada, lorsque la ville s'appellait Elvira. Premier lieu de peuplement maure, il reste de cette époque la topographie typique du quartier, et des ruines de la première muraille, dont la Puerta de Elvira.

L'Albaicin (ou Albayzin) se trouve sur la colline face à l'Alhambra. Le nom arabe "al ba isin" signifie "les misérables".

C'était le quartier populaire durant la période nazarides.

Aprés la reconquête par les rois chrétiens, la plupart de l'ancien habitat de l'Albaicin a été rasé. Mais lors de la reconstruction, la population de ce quartier a connu un profond changement, et la "bourgeoisie" de l'époque choisit d'y résider.

Malgré la reconquête, la culture mauresque a largement influencé les batisseurs de l'époque. C'est ainsi que sont nés les actuels "carmenes", maisons bourgeoises, entourées d'un jardin, incluant généralement une pièce d'eau, et protégées par de hauts murs les rendant invisibles de la rue.

Le nom de ces maisons "carmen" provient de l'arabe "KARM" qui signifie tout simplement "jardin".

Ces carmenes, que l'on devine tout au long de la visite de l'Albaicin, sont innaccessibles aux visiteurs isolés. Mais depuis quelques temps, l'office du tourisme de Granada organise, pour de petits groupes (10/12) des visites de quelques unes de ces magnifiques carmenes et de leurs jardins (renseignements auprés de l'Office du tourisme).

Grenade, l'Alcaiceria, autrement dit : les souks !

A l'époque romaine, l'Alcaiceria de Granada étaient beaucoup plus étendue que l'actuel quartier. Notamment de l'autre côté de l'avenue "de los reyes catolicos" ou se trouve la "casa del carbon" qui était le centre des affaires du négoce.

Le nom arabe "Alcaiceria", signifie "ce qui appartient à César". C'est en effet par autorisation spéciale de l'empereur romain, que les maures de Grenade avaient obtenu le droit de travailler et de commercialiser la soie.

Aprés la "reconquista", ce quartier était resté celui du commerce granadino. En 1843 un incendie détruisait la quasi intégralité du quartier qui fut alors recontruit, mais trés partiellement, c'est l'Alcaiceria que nous connaissons aujourd'hui.

 

 

Un magnifique raccourci de prés de 2000 ans d'histoire granadine : l'architecture maure, le nom espagnol, et l'étoile de David, le tout sur une devanture de magasin de l'Alcaiceria.

 

 

Grenade, Paseo de los Tristes :

 

 

Grenade "au hasard" ...

La Cathédrale de Grenade, et la Capilia Real (Chapelle royale) valent la visite.

Hélas pour le photographe cette magnifique cathédrale est entièrement ceinturée par le vieux quartier, et il n'y a aucun recul permettant d'en avoir une vision globale.

Visiter cette cathédrale est un véritable délice pour le promeneur en été, alors qu'à l'extérieur la température avoisinne ou dépasse les 40°, il règne à l'intérieur une douce fraîcheur, par contre en hiver, je conseille trés vivement d'être chaudement vêtu avant d'y pénérer ... et oui ... Andalousie terre de contraste !

Su cette photo, pour "situer" le visiteur virtuel, l'Alcaiceria (souks) est à droite, et le mur de gauche est celui de la cathédrale.

Sur la photo suivante, la "façade principale" ... moins de 50 mètres de recul !

El ayuntamiento...

 

 

Le bar-restaurant "El Chikito", dans les jardins de l'Acera del Casino. Un lieu de rendez vous chic, aux décors superbes ...

 

Le monument aux rois catholiques, Isabelle et Ferdinand qui achevèrent la "reconquista" avec la prise de Grenade, aprés un long siège et la réddition du dernier roi maure : Boabdil ...

L'Alhambra vu de la terrasse d'un magnifique carmen de l'Albayzin ...

La "Casa del Carbon" qui était du temps de la période maure une véritable bourse du commerce, mais située hors de l'enceinte de l'Alhambra ... on n'est jamais trop prudent ...

Du haut de l'Albayzin, l'Alhambra avec la Sierra Nevada en toile de fond ...

 

Grenade, l'incroyable Alhambra :

Vous trouverez de trés nombreux sites, mieux "documentés" que le mien pour découvrir cette merveille qu'est l'Alhambra.

 

Une statue hommage à une fonction disparue : El Aguador, celui qui portait l'eau quand il était un luxe que d'en avoir ...

La Plaza Trinidad, et le petites rues alentour, un "haut lieu" de la vie nocturne granadina ....

 

Grenade est une ville de tourisme, mais à l'heure de la fermeture de l'Alhambra, des musées, de la cathédrale, etc... ne quittez pas cette ville, et découvrez sa vie et son ambiance.

Les principaux hauts lieux de cette animation de "tarde-noche" sont la Plaza Bib Rambla, la calle Elvira et les ruelles adjacentes, la place Trinidad et ses petites rues. Voyez mes points de chutes préférés dans l'article "paseo y tapeo".

J'ai pour habitude de dire que pour les visites, Grenade compte double ... les soirées y sont, au moins, aussi belles que les journées.

 

GRANADA ... mi tierra de eleccion !



16/04/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres